Mon cœur c’est accrocher sur le Rocher salutaire

Furieuse sous ses vents impétueux la mer enchaîne mon corps

Hors de portée de la mort Jésus me tient, artisan merveilleux

De mes yeux je contemple le soleil radieux qu’il place au milieu

De cette vie sur terre, sur mer  agité çà et là dans la caravane de

La vie dans lequel je pousse des cris de joie de la vie.

Vivante pour la joie de transmettre, mon cœur aspire  le fruit des entrailles bienheureux.

Si tel est le dessein de Dieu il en sera  ainsi.