Image de prévisualisation YouTube

S’il est vrai que l’épreuve rend fort, il est également vrai que l’épreuve est un feu qui épure la profondeur de ma louange en vers mon Dieu, mon maître, mon créateur, oui dis je; oui au Grand Je Suis.  

La vie commence et cesse au son de sa voix.

Il y a de tel maux que la solitude ne peut garder et où ses amis nous larguent dans l’improbabilité….

Le seuil de l’éternité se frôle à la porte des communs des mortels….

Le bruit nuancer au vide semblent être un suspense à l’arène qui applaudissent en attendant le dernier asseau final;

Mon cœur à mal j’ai l’impression d’être percée et pour répondre à l’odieuse meurtrissure, et pour tant mon âme continuera à chanter les bienfaits des splendeurs de l’Éternel. Me voici agonisante aux portes de l’éternité et mon Dieu m’oint de son huile et la puissance de la résurrection me donne la vie.

Mon âme est revivifiée car le cris de mes larmes mêlées au vin de la louange sont parvenues à la demeure du Très Haut.

Louez l’Éternel pour ces hauts faits car la malheureuse et délaissée a trouvé son refuge sous l’abri du Tout Puissant.

Il l’a mis au loin des plus forts qu’elle afin qu’ils ne triomphent  pas de la prunelle des yeux de Dieu.

Que son peuple chante la gloire du Roi des rois. Amen!

Louez l’Éternel peuple nombreux louez le dans son sanctuaire.

Prenez garde car son sanctuaire n’est pas bâti avec la main de l’homme mais avec l’empreinte de sa voix et de son amour pour l’homme humain. Amen!