La poterie une affaire passionnante. Dans la main du potier l’argile fraîche reste malléable dans son atelier il est facile de faire de défaire puis recommencer jusqu’à rendre concret l’imaginaire. Une fois l’argile séchée au four elle ne change pas elle est ferme et fragile à la fois. De même la confiance est ferme et fragile à la fois. Une fois brisée difficile de retrouver tous les morceaux. Pas évident de coller tous les morceaux. Le pardon n’est pas automatique.
Il y a le pardon du pouvoir et celui du vouloir…
Quand la consciente psyché (l’esprit) s’accorde à la gouvernante émotionnelle (le cœur) il ne reste que le souvenir d’une tempête de la vie.
En revanche le pardon mémoire impose beaucoup plus de temps.
Je te souhaite une belle et agréable journée.
En toute humilité