En chacun de nous se trouve un coffre de souhaits de désires à accomplir et à abolir. Il est difficile de résister seul à une force qui puisse être attrayante et instinctive. Elle nous perturbe par une démangeaison frivole et rend souvent la raison du raisonnement en un produit spontanée et erronée. Je voudrais parler de cette opiniâtre passion charnelle qu’est la convoitise.  » sottise de la vie pour les uns challenge pour certains. Elle se place comme un linteau obstruant l’accessibilité des joies qui nous etaient destinées et celles  qui nous seront destinées . Elle produit amertume, jalousies, disputes, arrogance et biens d’autres poisons…

Cette envie détournée emprisonne le potentiel certain de chacun et met en valeur l’égo du coeur humain. Elle guide vers le sentier de la malice, elle offre critique facile et destruction diffamatoire. Maladie du genre humain elle souille l’âme et l’avilit. La science s’accorde à dire ce que la Bible nous avait déjà révélé depuis longtemps des consequences de l’entretien de ce petit monstre vorace. Elle ronge les os, d’après l’expression du sage roi Salomon. Mère des avarices et des vices, elle assombrit le charme personnel identitaire. Associée à sa compagne meurtrière l’orgueil l’envie cette insatiable moi est un obstacle magnétique à la boussole de notre bonheur.