Non classé

Articles archivés

Le phare et l’arbre

Créé par le 15 fév 2020 | Dans : Non classé

J’admirais au loin le paysage et je fermais les yeux par intermittence. Je n’hésitais pas à prendre de grande inspiration. Je voyais à la fois deux paysages, il me semblait plus réel celui de mon image mentale.

Où voudrais tu que je sois ? Face à la mer à côté de toi… le vent de treize heures agitait ma chevelure. Comparable à des chevaux sauvages et puissants puis retombait comme des plumes détachées que le vent redéposait à son accalmie.

Surveillant les acrobaties de ces puissantes vagues j’entendais le sifflement inquiétant d’un ciel gris. immobile, le silence guettait les fébriles tentatives de mes lèvres chargées d’amour en m’imposant retenue et réserve.

Une évasion admise comme un échappatoire en forme de goutte à goutte mes paupières de prières humides humectant un sol froid et terne.

Équanimité et altruisme seront à jamais le revêtement de mon âme quand bien même je subirais la la moquerie profonde et du fouet du ridicule.

Quérir une inclinaison chaleureuse se résumerait à allumer un feu en pleine averse.

Un édifice blanc et rouge loin d’être une tour d’ivoire éclaire en permanence l’horizon dans lequel tu te réfugies où tu me réfutes tout effort d’espoir.

Étonnant combat des vents émotifs qui se glacent d’heure en heure contre mon corps thermique ; vais je tenir l’épreuve.

C’est dans l’attente de l’équinoxe je préparerai ma plaidoirie au risque de décevoir le défit de la vie.

Excellent, excellent je suis un arbre planté près d’un phare.

S’abriter au rocher de ta nudité émotionnelle manifeste à la fois ma foi et ma conscience fasse à tes impétuosités.

Tes messages en morse déforment mes proses et les entraînent loin des discours prévoyant l’avenir.

Ils paraissent comme des geôliers retenant toutes tentatives vaines.

Lisse, lisse les rebords de ton palais , je ne serais pas le bois de ta cheminé.

Pardon, pardon j’ouvre les yeux et reviens dans ce monde.

Attends, attends si le temps te le demande pour moi il est trop tard mon coeur à fondu.

Sur un îlet tu t’y es réfugier, naïve j’ai quitté le rivage…

Sur un récif mon bateau s’est écrasé

Et pourquoi mon coeur s’est-il emballé ?

Comme un plateau d’argent à la ciselure d’or

Créé par le 29 août 2019 | Dans : Non classé

Je ne veux pas créer une dépendance chez toi mais plutôt t’apporter un support d’amour car bien plus que de remplir le réservoir émotionnel de ta vie j’aimerai être un plateau d’argent au ciselure d’or afin de  te porter  par mes encouragements. Je suis prête à  te voir debout et et bâti. Être infusée du parfum de ta vision me remplit d’une ivresse joyeuse.

Je t’aime sourire de mon âme. Le styliste de ma ta personnalité

La  maîtrise de ta gestuelle respectueuse  crée et imprime en mon esprit  des moments instantanés que je n’oublie pas.

Un amour sécurisant mature rendra féconde je t’assure mon alchimie féminine puissante vigoureuse nuancée d’énergie positive sanguine à la douceur des nuages de tes larmes que je recueille dans mon urne à mystère ( mon coeur) afin que ma sensibilité puisse t’apporter le soutien qui t’es dû.

J’aime tes lèvres et quand tu fermes tes yeux timides… J’ai compris la réalité du monde qui nous sépare.  L’harmonie  qui dégage de toi  n’est qu’à mon sens l’iceberg visible d’une masculinité sensible romantique et aimante.

J’aimerai être le plateau d’argent au ciselure d’or dans lequel tu pourrais déposer en toute sécurité ta plume et ton encrier. J’aimerai déposer sur tes lèvres le charme de ma jeune mélodie de l’écho de la vie. Je t’aime comme une femme qui se veut d’être :

Jeune d’esprit
Émerveillé par le parfum de ta nature qui développe en moi
Tendresse sensualité
‘Aidante,
Inspirante,
Mature,
Enjoué je…

M’amuserai sur ton
Ardoise à faire
Rougir la craie de notre destin et
Craquer et croquer les gaufres de ta cuisine.
Tu l’auras compris tu as su toucher ma sensible cible. Mais une chose nous sépare… Je respecte et comprends. Que Dieu puisse consoler mon espoir et que le temps  ma béquille puisse effacer  avec douceur et rapide le désir et  l’espérance une étreinte conjugale…

Ma solitude mon fauve dompté…

Créé par le 02 juin 2019 | Dans : Non classé

La solitude est un fauve que l’on arrive à dompter avec le temps.

À force de la fréquenter je m’y attache je me surprends j’en rie, j’en pleur, j’angoisse…

De cette compagnie binaire j’en tire leçon de vie; je visualise et j’attire mon choix de vie vers la pensée élevée de Dieu.
Courage, patience  forgés dans le creuset ardent de l’épreuve m’orientent dans le labyrinthe énigmatique de la vie.

Mon ami, je ne puis m’ouvrir à l amour mais à l’espérance cordage  du secours qui me vient de Dieu.
Ma solitude est un fauve dompté qui m’emmène vers le chemin miséricordieux de Dieu.

Le Chevalier aux jolies fossettes

Créé par le 22 avr 2019 | Dans : Non classé

coloriage-aigle-4

Je l’ai toujours rêvé et imaginé beau fort et puissant. Ayant cette rigueur à l’ouvrage  et un  coeur loyal; je m’attendais de lui d’une apparence froide et un coeur rieur aimant et prospère dans sa campagne. À la lumière de ce qui nous étaient imposées comme  conceptions de petites filles, je te pensais  grand, muslé jusqu’aux ongles avec de super pourvoirs. Et pourtant, loin des films de fiction et de mon imaginaire, je t ‘ai vu d’une tout autre beauté. Tu n’avais ni chameau ni cheval ni escorte et mon coeur s’est incliné. Loin d’être haut de taille, blond  musclé jusqu’aux ongles ton savoir-être a  su lire tout haut  ce que mon coeur disait tout bas. Si modeste d’apparence mais si riche;  ta présentation seraienne m’a donné de renouer le lien avec un regard bienveillant  jumelé à la beauté  d’un sourire entouré de fossettes magnifiques. Te revoir a été  une formidable retrouvaille des sensations mignonnes de jeune fille associées a une innocence juvénile demeurant intacte. Comme un chevalier tu es parti sans laisser trace si ce n’ai que le doux souvenir de ta politesse sur ma joue. Impressionnante présentation  je reste en joie et remplie de dynamisme. Dans l’attente secrète   de te rencontrer à nouveau. Je  prie pour que tes projets se déploie dans l’harmonie du ciel comme un aigle agile qui  vole avec précision.

istockphoto-524012000-1024x1024

Au jardin de ton « AMABILITE »

Créé par le 25 déc 2017 | Dans : Non classé

Au cours des saisons les feuilles et les arbres changent les gens aussi en bien ou en mal. Cependant j’ai constaté qu’il y a des feuillent et des arbres demeurent stable malgré le cycle des époques.

j’ai visité tant de jardin où tout change et bouge! cependant le tien reste vert et semble monotone. Si je m’y accroche à cette adage faisant foi que  la maturité demeure dans la stabilité je dirai ceci:

Depuis que je suis entrée dans ton jardin plus rien en moi n’est comme avant.

Au jardin de ton amabilité je me trouve apaisée.

Quelque soit la saison  où quelque soit mon attitude  ta bonhomie reste inchangée. Tu es fort!

Les conifères de ton amabilité me rassurent et me structurent.

tu es mon Héros et je t’aime c’est parce que je me sens si bien dans ce confort de paix que tu m’offres je ne me sens pas séduite mais devenir amoureuse de toi.

M’en remettant aux lettres de Dieu j’y puise chaque jours les sources d’eaux vives pour entretenir ton jardin par mes prières.

Bel Amour en tant que femme et ta femme en devenir tu as toute mon estime et tout mon respect.

Naty Rosazul

Acrostiche du pardon

Créé par le 25 mar 2017 | Dans : Non classé

Pleurer n’est pas une obligation mais une nécessité

A bolir l’accusé est un ascenceur vivant avec qui la

Résilience

Donne la permission  à l’espoir d’exister et  tourner le dos à l’amertume et être dans processus pour 

Oublier la douleur du traumatisme sans pour autant effacer l’histoire.

Nourrir sa vie de pardon est une source de vitalité de sa propre estime de soi et des autres.

 

Bien souvent l’accusé ressemble à  je, à  moi, à toi, à  il , à elle.  Quand arrive l’amnésie du pardon il arrive que le sujet soit  depersonnaliser par le On universel des coeurs brisés. 

Le miroir. ..ton miroir. ..un reflet…

Créé par le 15 déc 2016 | Dans : Non classé

Le  miroir du vis à vis aide souvent à se voir et remet en jeu les raisonnements des consciences. L’expérience comprise complète l’existence . J’ai appris ceci de la vie: on ne peut refléter sur les autres ce qu’on est soi même.  C’est avec authenticité qu’on   arrive à plein de choses; comme  aider une âme   en mal-être. En écoutant  un sage il m’a dit ceci Observes bien ce beau phénomène  quand tu lui accorde le pouvoir   de t’aider   et que tu sais comment la remercier pour ce qu’elle t’apporte .  Tu lui donnes cette force  ce goût  à  la vie  ce tonus pour vouloir être  aider à son tour. Elle pourra oser paisiblement  un  jour faire appel à ton aide car tu auras gagné sa confiance.
Amicalement Naty Rosazul.

Un des actes..

Créé par le 15 déc 2016 | Dans : Non classé

Je me rends compte de plus en plus que le pardon est l’un des actes les plus difficiles pour l’Homme. Pardonner ne rend pas amnésique. Il faut au contraire bien se souvenir de l’offense pour continuer à aller de l’avant en paix malgré les conséquences de cette dernière. Une blessure dissimulée s’infecte en amertume; poison du corps de l’âme et l’estime de soi. La blessure sera source de vie quand elle est regardé nommé puis écouté.
Je te souhaite une bonne fin d’après midi. Amicalement Naty .

L’amabilité

Créé par le 14 déc 2016 | Dans : Non classé

A l’occasion d’une interlude je m’octroie la douce joie d’une escapade sur l’étendue d’une page blanche au milieu des vagues d’expressions je navigue sur ma planche scripturale. Chemin faisant je fais escale sur la rive des rêveries le temps d’une courte réflexion sur un vocable.

L’amabilité possède biens des atouts elle a le mérité d’etre riche elle rayonne de savoir faire et resplendit de savoir être . A son approche le parcours devient santé et source de vie des cœurs  lourds et languissant. Mature d’autorité elle fait halte a l’agitation, habile éloquent elle consume la peur. Les paroles aimables ont l’art de calmer la fureur. Semblable à un guide elle donne accès au pont du pardon où l’amour nous attend de l’autre côté.

 

Quand l’envie devient poison

Créé par le 14 déc 2016 | Dans : Non classé

En chacun de nous se trouve un coffre de souhaits de désires à accomplir et à abolir. Il est difficile de résister seul à une force qui puisse être attrayante et instinctive. Elle nous perturbe par une démangeaison frivole et rend souvent la raison du raisonnement en un produit spontanée et erronée. Je voudrais parler de cette opiniâtre passion charnelle qu’est la convoitise.  » sottise de la vie pour les uns challenge pour certains. Elle se place comme un linteau obstruant l’accessibilité des joies qui nous etaient destinées et celles  qui nous seront destinées . Elle produit amertume, jalousies, disputes, arrogance et biens d’autres poisons…

Cette envie détournée emprisonne le potentiel certain de chacun et met en valeur l’égo du coeur humain. Elle guide vers le sentier de la malice, elle offre critique facile et destruction diffamatoire. Maladie du genre humain elle souille l’âme et l’avilit. La science s’accorde à dire ce que la Bible nous avait déjà révélé depuis longtemps des consequences de l’entretien de ce petit monstre vorace. Elle ronge les os, d’après l’expression du sage roi Salomon. Mère des avarices et des vices, elle assombrit le charme personnel identitaire. Associée à sa compagne meurtrière l’orgueil l’envie cette insatiable moi est un obstacle magnétique à la boussole de notre bonheur.

12345...8

Dieu et moi |
Eutrope Saintes Latin |
boutiqueesoterique |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Eglise de Maison
| Homélies
| Vous connaîtrez la vérité e...